La bioénergie quantique pour booster son immunité et rester lucide.

Le coronavirus nous ferait-il tourner la tête?

Ces derniers jours en recherchant des informations sur la médecine chinoise MTC, j’ai découvert une interview de Patrick Ledrappier connaisseurs français de la médecine chinoise et écrivain sur les questions de santé. Un peu de présence d’esprit et l’énergie renaît…

Parfois je comprends que la bioénergie quantique soit perchée pour de nombreuses personnes mais le théâtre du coronavirus nous fait bien décoller.

Je cite ici dans son intégralité l’Interview de Riposte Laïque auprès de Patrick Ledrappier daté de Mars 2020.

Riposte Laïque : Que pensez-vous de l’attitude des autorités françaises, depuis le début de ce phénomène ? Certains ont du mal à comprendre qu’on annule des événements, mais qu’on continue à accueillir des centaines d’Asiatiques, venus de Chine notamment, chaque jour dans nos aéroports, sans le moindre contrôle ?

Réponse de Patrick Ledrappier :

Pour commencer, remettons l’église au centre du village, nous en avons grandement besoin dans cette affaire.

“Nouveau coronavirus “

On nous parle de « nouveau coronavirus », ce qui est une hérésie absolue, une contre-vérité .

Il ne peut pas plus y avoir de « nouveaux » coronavirus que de « nouveaux » humains.

La possibilité d’émergence de générations spontanées issues de la matière, ou abiogenèses, si chère à Thalès, Démocrite ou encore Épicure, n’existe tout simplement pas.

Pas plus pour les virus que pour les humains.

Le premier coronavirus a été identifié dans les années 1960

Le premier coronavirus a été identifié dans les années 1960. Le SARS-Cov-2 (ex « 2019-nCoV ») est en fait le 7e type de coronavirus, la 7e famille si vous préférez, que les biologistes ont mis à jour et dont, nous dit-on, des chercheurs français de l’Institut Pasteur auraient séquencé l’ADN en quelques jours.
La promesse était sous-jacente : la commercialisation juteuse d’un vaccin qui protégerait l’humanité toute entière du très méchant coronavirus du 7e type.

Mais avant de continuer ces rappels importants afin de ne pas perdre de vue le clocher de l’église :

  • Le Big-Bang date de 13,8 milliards d’années
  • La formation du soleil dans notre galaxie est intervenue il y a 4,57 milliards d’années
  • La formation de la terre est intervenue un peu plus tard, il 4,54 milliards d’années
  • Les bactéries et virus se sont formés il y a 3,8 milliards d’années
  • Les premiers mammifères apparaissent il y a 200 millions d’années
  • Les premiers hominidés (grands singes) apparaissent il y a 20 millions d’années

Apparition de l’homo sapiens 3,8 millions d’années après les virus

L’homo sapiens, l’homme moderne auquel l’espèce humaine actuelle est directement reliée, apparaît lui il y a seulement 300 000 ans, soit 3 799 700 000 années après les virus et les bactéries qui sont toujours présents dans notre environnement quotidien.

Alors, si les bactéries et les virus avaient été un obstacle à l’émergence et à l’incroyable développement de l’espèce humaine sur terre, pensez-vous que serions-nous là ?

Le coronavirus existe depuis la nuit des temps

Un coronavirus, c’est un virus qui appartient à une famille (même génotype) qui se regroupe à d’autres virus de la même famille en formant une sorte de couronne. Ce coronavirus existe sans aucun doute depuis la nuit des temps et on ne cessera d’en découvrir chez de plus en plus de gens en bonne santé partout de par le monde.

Ce n’est pas parce que l’on vient seulement de séquencer son ADN qu’il n’existait pas avant et sans doute depuis plus de 3 700 000 000 d’années. Qu’il soit associé aujourd’hui à des pathologies, ne vaut pas dire qu’il en est le responsable ou le seul responsable.

Vous le saviez ? Dans un mètre cube d’air, il y a entre 1,7 et 40 millions de virus

Par ailleurs, il faut savoir que dans un mètre cube d’air, il y a entre 1,7 et 40 millions de virus et entre 860 000 et 11 millions de bactéries.

2 millions de virus peuvent pénétrer par inhalation dans nos poumons lors d’un footing, contre « seulement » entre 17 000 et 400 000 en temps normal (ce qui représente au minimum 105 milliards de virus tous les ans qui pénètrent dans notre corps via notre respiration).

D’autre part, nous avons dans notre corps en permanence 100 fois plus de virus de différentes familles, que de cellules humaines (nous avons également plus de bactéries dans le tube digestif que de cellules humaines dans le corps).

Un bain de mer c’est 10 000 virus / mm3 d’eau de mer

Lorsque vous allez faire trempette au bord de la mer, il y a jusqu’à 10 000 virus différents par millilitre d’eau de mer qui s’échoue sur le rivage.

Plus important : les virus ne ciblent pas leurs hôtes en fonctions de leurs ethnie, sexe ou groupe social, il est totalement idiot d’avoir peur des chinois, c’est d’un crétinisme sans nom d’un point de vue scientifique.

Merci à Patrick Ledrappier de nous rappeler que nous vivons sur un élément appelé terre.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *